Festival d'Astronomie de Fleurance

26éme Festival d'Astronomie de Fleurance
Du 6 au 12 août 2016




Fil Rouge

Ce cycle s'adresse à des amateurs chevronnés. Les cours sont identiques à ceux professés aux étudiants des Universités et des grandes écoles. Ils comprennent souvent des formules mathématiques élaborées. Les ateliers nécessitent également une bonne maîtrise des mathématiques et l'utilisation d'une calculette scientifique est souvent requise (pensez à vous en munir).



Cours du matin

Note : les cours du matin se dérouleront de 9h30 à 11h, afin de permettre à ceux qui le souhaitent de suivre la conférence de 11h15. Toutefois, ceux qui le souhaitent pourront poursuivre des échanges avec le conférencier jusqu'à 11h30

Dimanche 7 de 9h30 à 11h00 ou 11h30
Lieu : Halle Eloi Castaing - Fleurance
A la recherche d'une émission lumineuse liée aux ondes gravitationnelles

A la recherche d'une émission lumineuse liée aux ondes gravitationnelles
Avec l’annonce le 11 février dernier de la première détection directe d’ondes gravitationnelles (coalescence du système binaire de deux trous noirs GW 150914), une nouvelle fenêtre s’ouvre pour l’observation du ciel. Un enjeu très important pour les années à venir, lorsque les détections deviendront fréquentes, sera la recherche de contreparties lumineuses associées aux ondes gravitationnelles. Nous discuterons les perspectives théoriques et observationnelles en ce domaine, et en particulier la possibilité d’observer de futures associations ondes gravitationnelles-sursauts gamma-kilonovae.
par Frédéric DAIGNE

Professeur d’Université (Université Pierre et Marie Curie, UPMC), Frédéric DAIGNE mène ses recherches à l’IAP. Il est spécialiste des jets astrophysiques relativistes, en particulier des sursauts gamma et travaille également sur l’évolution chimique de l’Univers. Il contribue à la préparation scientifique du futur satellite franco-chinois SVOM pour l’observation des sursauts gamma et d’autres phénomènes transitoires.

Lundi 8 de 9h30 à 11h00 ou 11h30
Lieu : Halle Eloi Castaing - Fleurance
Mythologie et statistiques : en direct du passé

Mythologie et statistiques : en direct du passé
Est-il possible de reconstruire les récits du passé? L'application d'outils statistiques et phylogénétiques à la mythologie ouvre de nouvelles pistes, et permet de reconstruire des récits disparus depuis longtemps, certains remontant au Paléolithique supérieur. La méthode jette aussi un nouvel éclairage sur les premières migrations de l'humanité et la façon dont les mythes évoluent. L'atelier conjuguera parties théoriques et pratiques afin de vous initier à cette nouvelle façon d'approcher la vie de nos ancêtres.
par Julien d’HUY

Professeur de Lettres Modernes et enseignant de « Français Langue Étrangère » à l’Ecole Centrale de Paris, Julien d’HUY est titulaire d’un master de philosophie des sciences et prépare un doctorat d’anthropologie. Il a déjà publié plus de 50 articles dont près de quarante dans des revues à comité de lecture.

Mardi 9 de 9h30 à 11h00 ou 11h30
Lieu : Exceptionnellement Centre culturel
L'origines des atomes dans les étoiles

L'origines des atomes dans les étoiles
Le 20ème siècle a vu s’écrire un chapitre particulièrement réussi de la recherche scientifique : celui de la nucléosynthèse stellaire, qui a permis, grâce à la découverte de la force nucléaire, de définir l’origine des différentes variétés d’éléments chimiques dans l’Univers. Avec l’amélioration des techniques d’évaluation des abondances des différents éléments chimiques et la précision des modèles d’évolution des étoiles, on a, aujourd’hui, à peu près fait le tour du tableau de Mendeleïev. Une question reste, cependant, encore à résoudre : l’origine des atomes radioactifs les plus lourds : l’uranium et le thorium. La détection des ondes gravitationnelles a relancé le débat à propos des collisions de trous noirs. . Affaire a suivre...
par Hubert REEVES

Parrain du Festival, Hubert REEVES est astrophysicien. Directeur de recherche au CNRS, il enseigne la cosmologie à Montréal et à Paris. Passionné de vulgarisation, il a consacré une grande partie de sa vie à faire découvrir l’astronomie au grand public. Il a publié de nombreux ouvrages qui ont connu un très grand succès.

Mercredi 10 de 9h30 à 11h00 ou 11h30
Lieu : Halle Eloi Castaing - Fleurance
Comment détecte-t-on une onde gravitationnelle ?

Comment détecte-t-on une onde gravitationnelle ?
Dans le contexte de la première détection d'ondes gravitationnelles annoncée récemment, nous retracerons les étapes allant du passage d'une onde gravitationnelle dans les détecteurs jusqu'à l'identification de la source. Nous discuterons en particulier de la façon dont le minuscule signal est repéré parmi le bruit instrumental à l'aide de méthodes d'analyse des données s'appuyant sur des prédictions théoriques très précises pour la forme du signal et de comment ces dernières permettent de remonter aux propriétés physiques de la source.
par Alejandro BOHE

Après une thèse de doctorat au sein du laboratoire AstroParticule et Cosmologie Alejandro BOHE a rejoint l'Institut d'Astrophysique de Paris où son activité de recherche s'est concentrée sur l'étude des systèmes binaires d’objets compacts et de leur rayonnement gravitationnel. C'est dans ce cadre qu’il a rejoint la collaboration internationale LIGO en 2013.

Jeudi 11 de 9h30 à 11h00 ou 11h30
Lieu : Halle Eloi Castaing - Fleurance
L'exponentielle

L'exponentielle
L’exponentielle est l’une des fonctions mathématiques les plus fondamentales, puisqu’elle intervient dans les mathématiques au niveau déjà des logarithmes et de la trigonométrie, et se manifeste abondamment dans les sciences de la nature : désintégrations radioactives, réactions chimiques, croissance biologique, etc — et les sciences sociales : démographie, économie, etc. On tentera une approche d’abord heuristique de cette fonction avant d’en préciser les propriétés essentielles et d’expliquer son importance.
par Jean-Marc LEVY-LEBLOND

Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure et Docteur en Sciences Physiques, professeur émérite à l’Université de Nice, Jean-Marc LEVY-LEBLOND est chercheur, enseignant et essayiste.

Vendredi 12 de 9h30 à 11h00 ou 11h30
Lieu : Halle Eloi Castaing - Fleurance
Effet de serre, cycle du carbone et variations climatiques

Effet de serre, cycle du carbone et variations climatiques

L’effet de serre, dû entre autres au CO2 atmosphérique, est un acteur majeur du climat de la Terre (et des autres planètes) et de ses perturbations actuelles. Or les teneurs de l’atmosphère en dioxyde de carbone et en oxygène dépendent des échanges naturels et anthropiques entre atmosphère, océan, biosphère et Terre solide. Mais, que d’erreurs et de lieux communs ont été entendus lors de la COP 21 ! Or comprendre les mécanismes de ce qui nous menace est une condition nécessaire (hélas non suffisante) pour essayer d’y remédier.

Document à télécharger

par Pierre THOMAS

Professeur à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon, géologue de formation, Pierre THOMAS travaille sur la géologie des planètes et satellites et sur l’origine de la Terre et du Système Solaire.



Cours et ateliers de l'après-midi

Dimanche 7 de 14h30 à 16h30
Lieu : Halle Eloi Castaing - Fleurance
La quatrième dimension

La quatrième dimension
Hypercubes ou Tesseractes sont des objets omniprésents de la littérature fantastique. Mais quelles sont les propriétés réelles des objets de la quatrième dimension ? Comment les concevoir, les voir, les représenter ? Après un historique de l’étude des dimensions supérieures, nous passons en revue les objets les plus emblématiques et les plus spectaculaires de ce monde mystérieux. Nous verrons que paradoxalement certaines propriétés géométriques de notre espace tridimensionnel sont plus faciles à appréhender en faisant un détour dans les dimensions supérieures.
par Jean-Jacques DUPAS

Jean-Jacques Dupas, Ingénieur-Chercheur de la Direction des Applications Militaires du CEA (Arpajon).Passionné de vulgarisation scientifique. Président de l’association PlayMaths, Membre du comité de rédaction et rédacteur du magazine Tangente.

Lundi 8 de 14h30 à 16h30
Lieu : Halle Eloi Castaing - Fleurance
Détecter les exoplanètes

Détecter les exoplanètes
A ce jour, plus de 2000 exoplanètes ont été découvertes autour d'autres étoiles que le soleil, et ce en moins de deux décennies. Quelles sont les méthodes de détection qui ont permis une telle avancée scientifique ? Comment se comparent-elles, et surtout qu'apportent-elles les unes par rapport aux autres ? La compréhension de leurs points forts et limitations nous apporte des informations uniques sur les nouvelles familles d’exoplanètes et leur abondance dans la Voie Lactée.
par Arnaud CASSAN

Chercheur à l’IAP et maître de conférences à l'Université Pierre et Marie Curie, Arnaud CASSAN est, aussi, enseignant en master 2. Il se consacre à la détection d'exoplanètes par la méthode des microlentilles gravitationnelles, et à l'étude statistique de leur abondance. Il a reçu pour sa thèse le Prix « Le Monde de la recherche universitaire ».

Mardi 9 de 14h30 à 16h30
Lieu : Halle Eloi Castaing - Fleurance
Anatomie d'une onde gravitationnelle

Anatomie d'une onde gravitationnelle
Le 14 septembre 2015, les antennes gravitationnelles LIGO ont détecté, pour la toute première fois, des ondes gravitationnelles en provenance du cosmos. Ces ondes ont été émises il y a plus d'un milliard d'années, lors de la coalescence de deux trous noirs d'une trentaine de masses solaires chacun. Dans ce fil rouge, nous analyserons en détails la forme de ce signal. Nous verrons, en particulier, comment les astrophysiciens peuvent en déduire la nature de la source et remonter à certaines de ses propriétés physiques.
par Alexandre LE TIEC

Chargé de recherche au CNRS, Alexandre LE TIEC travaille au Laboratoire de l'Univers et de ses Théories (LUTH) de l'Observatoire de Paris. Ses recherches portent sur les trous noirs, les ondes gravitationnelles et la cosmologie. Il enseigne la relativité générale au Master d'Astrophysique d'Île-de-France.

Mercredi 10 de 14h30 à 16h30
Lieu : Halle Eloi Castaing - Fleurance
Expansion : la suite...

Expansion : la suite...
Ces deux heures de cours constituent un prolongement de la Cyber-mooc-conférence d’hier soir. Jérôme PEREZ apportera tous les compléments d’information nécessaires et répondra à toutes les questions qu’elles aient été posées avant ou pendant la conférence ou qu’elles le soient durant ce cours lui-même.
par Jérôme PEREZ

Jérôme PEREZ est professeur au Laboratoire de Mathématiques Appliquées de l’ENSTA-Paristech. Il est aussi chercheur associé à l’IAP et professeur de gravitation au Master 2 d’Astrophysique et d’Astronomie d’Ile de France. Son domaine de recherche est la gravitation classique et relativiste. Fidèle du festival, il y participe chaque année depuis la 10ème édition !

Jeudi 11 de 14h30 à 16h30
Lieu : Halle Eloi Castaing - Fleurance
Comment caractériser un micro-quasar ?

Comment caractériser un micro-quasar ?
GRS 1915+105 est une source brillante en rayons X. Ce micro-quasar est composé d’un trou noir qui accrète la matière d’une étoile compagnon. Ce processus dégage une importante quantité d’énergie, en partie rayonnée et en partie utilisée pour éjecter de la matière à vitesse relativiste. Dans cet atelier, nous verrons comment caractériser cette source à partir de plusieurs observations clefs. En particulier : comment mesurer la masse de l’objet central et se convaincre qu’il s’agit d’un trou noir ? Comment mettre en évidence l’éjection de matière à une vitesse proche de celle de la lumière ?
par Frédéric DAIGNE

Professeur d’Université (Université Pierre et Marie Curie, UPMC), Frédéric DAIGNE mène ses recherches à l’IAP. Il est spécialiste des jets astrophysiques relativistes, en particulier des sursauts gamma et travaille également sur l’évolution chimique de l’Univers. Il contribue à la préparation scientifique du futur satellite franco-chinois SVOM pour l’observation des sursauts gamma et d’autres phénomènes transitoires.

Vendredi 12 de 14h30 à 16h30
Lieu : Halle Eloi Castaing - Fleurance
Comment mesure-t-on la gravité dans le système solaire ?

Comment mesure-t-on la gravité dans le système solaire ?
Cet atelier aura pour objet la description des méthodes actuellement utilisées pour mesurer la gravité dans le système solaire avec un focus particulier sur les mesures effectuées lors des missions d'exploration spatiale du système solaire et notamment sur les mesures de distances par ondes radio et optiques. Les modèles dynamiques permettant cette mesure de la gravité et les enjeux théoriques cosmologiques se cachant derrière ces activités seront également décrits.
par Agnès FIENGA

Agnès FIENGA est astronome à l'observatoire de la côte d'Azur et membre correspondant au Bureau des Longitudes. Elle développe les éphémérides planétaires européennes INPOP et utilise le mouvement des objets du système solaire pour tester la gravité dans le système solaire.Ses recherches ont ainsi permis de donner des contraintes fortes sur la position de l'hypothétique neuvième planète du système solaire.