Festival d'Astronomie de Fleurance

26éme Festival d'Astronomie de Fleurance
Du 6 au 12 août 2016




Après-midi

Des sujets insolites

Dimanche 7 de 15h à 16h30
Lieu : Centre culturel - Fleurance
Quel ciel pour l'Homme paléolithique

Quel ciel pour l'Homme paléolithique
Beaucoup a été dit – et continue à être dit – sur la façon dont les hommes du Paléolithique considéraient les étoiles. De nouvelles méthodes statistiques appliquées à la mythologie permettent d'avancer sur un terrain plus sûr et de reconstruire partiellement le regard que portaient nos ancêtres sur le monde. Les résultats offrent également de précieux renseignements sur les routes empruntées par les premiers migrants hors d'Afrique.
par Julien d’HUY

Professeur de Lettres Modernes et enseignant de « Français Langue Étrangère » à l’Ecole Centrale de Paris, Julien d’HUY est titulaire d’un master de philosophie des sciences et prépare un doctorat d’anthropologie. Il a déjà publié plus de 50 articles dont près de quarante dans des revues à comité de lecture.

Lundi 8 de 15h à 16h30
Lieu : Centre culturel - Fleurance
Pluton, la reine des planète naines et sa cour

Pluton, la reine des planète naines et sa cour
Depuis le survol de Pluton et de ses 5 lunes le 14 Juillet 2015, une bonne part des mesures faites par la sonde New Horizons a été redescendue sur Terre. Les images qui nous arrivent montrent un monde extraordinairement varié et actif malgré les très basses températures (-235°C) qui règnent sur Pluton. Des glaciers d'azote solide y côtoient des montagnes et cratères de roche d'eau et de vaste zones recouvertes de matière organique. Ses satellites n'en sont pas moins inhabituels.
par Bernard SCHMITT

Directeur de recherche CNRS à l'Institut de Planétologie et Astrophysique de Grenoble, Bernard Schmitt travaille sur la composition de la surface des objets glacés du système solaire (Mars, Pluton, satellites, comètes...) en utilisant principalement les spectromètres et spectro-imageurs des missions spatiales. Il participe actuellement aux missions Mars Express, Rosetta et New Horizons.

Mardi 9 de 15h à 16h30
Lieu : Centre culturel - Fleurance
L'art et les difficultés de prévision (le fond de l'air effraie)

L'art et les difficultés de prévision (le fond de l'air effraie)
Les prévisions météo sont souvent brocardées. Mais elles ne sont pas chose facile. Comment fait-on pour prévoir le temps d'aujourd'hui, de demain, d’après demain ? Quels sont les outils du météorologiste : les progrès de la modélisation et la puissance des calculateurs apportent des réponses de plus en plus précises. Mais la prévision comporte aussi des limites : quelles sont-elles ?
Une conférence par le plus célèbre des prévisionnistes, avec, en prime, un petit aperçu du changement climatique en Languedoc ou Occitanie.
par Joël COLLADO

Egalement appelé « la voix de la météo », Joël COLLADO présente, depuis 1994, l’ensemble des flashs météo de la semaine au micro de France Inter et de France Info. Diplomé de météorologie en 1967, il a d’abord enseigné sa discipline en formant des pilotes et des marins puis à des étudiants en météorologie à Toulouse.

Mercredi 10 de 15h à 16h30
Lieu : Centre culturel - Fleurance
Einstein : le film

Einstein : le film
Après avoir produit un film sur Lagrange, l'Institut Henri Poincaré propose un second film (produit par « Look at Sciences » associée avec la chaîne RMC Découverte) afin de célébrer le centenaire de la Relativité Générale d'Einstein. Le projet est né de la rencontre entre Jean-Philippe Uzan (cosmologiste) et Jean Eisenstaedt (historien). Leur idée : présenter la relativité de façon différente, avec les yeux du passé, quand la communauté scientifique ne croyait pas en Einstein et où lui-même n'acceptait pas les conséquences de sa propre théorie. Cet axe singulier a permis de plonger au cœur d'une théorie fameuse mais en fait inconnue, et de faire parler les plus grands scientifiques relativistes de notre temps. Une expérience fascinante, et des rencontres inoubliables.
par Quentin LAZZAROTTO

SCIENTIFIQUES INTERVENANTS : Jocelyn BELL BURNELL, astronome / SébastienBIZE, physicien / Thibault DAMOUR, physicien théoricien / Jean EISENSTAEDT, historien / Roger PENROSE, mathématicien / Alain RIAZUELO, physicien /Carlo ROVELLI, physicien théoricien /Hanns SELIG, physicien /Christophe SALOMON, physicien /Jean-Philippe UZAN, physicien théoricien /Cédric VILLANI, mathématicien.
Film présenté et commenté par Quentin LAZZAROTTO et Jean-Philippe UZAN

Jeudi 11 de 15h à 16h30
Lieu : Centre culturel - Fleurance
L'exploration des mondes extrasolaires

L'exploration des mondes extrasolaires
L’étude des exoplanètes a révélé l'incroyable diversité des architectures de systèmes planétaires, mais aussi des types de planètes. Les méthodes d’observation permettent désormais de sonder la structure et la composition de leur atmosphère. Nous observons désormais autour d'une fraction importante d’étoiles des planètes de taille et de température similaires à celles de la Terre. Nous nous attendons à ce que ces autres mondes présentent une grande variété de compositions, d'atmosphères, de climats, de conditions de surface que les futurs instruments nous permettront d'explorer. Cette exploration devrait révéler à quel point les propriétés de notre Terre - et notamment sa capacité à abriter la vie - sont exceptionnelles ou au contraire communes dans notre Galaxie.
par Frank SELSIS

Directeur de Recherche au CNRS, Frank SELSIS travaille au Laboratoire d'Astrophysique de Bordeaux. Son thème de recherche principal porte sur les exoplanètes (modélisation, observation, caractérisation de leur atmosphère).

Vendredi 12 de 15h à 16h30
Lieu : Centre culturel - Fleurance
De la mythologie à l'infini

De la mythologie à l'infini
Depuis les origines de la civilisation, l'astronomie est liée au divin. Les étoiles et les planètes qu'on a longtemps prises pour des dieux ont régi les formes du culte, et nourri les images de la religion. Pourquoi les planètes et les constellations portent-elles les noms des dieux antiques ? D'où vient le halo de lumière dont les saints du christianisme sont entourés ? L'étude de l'univers nous confronte sans cesse à nos propres limites : parce qu'on ne sait pas ce qu'il y avait à l'origine du Big Bang, parce qu'on cherche encore une loi régissant la totalité de l'univers, Dieu est une inconnue dans l'équation du cosmos que l'on n'a pas encore résolue.
par Elsa COURANT

Titulaire d’un master « Littératures Françaises », admise à l’agrégation de Lettres modernes de l’ENS, Elsa COURANT est, aujourd’hui, doctorante à l’Ecole Normale Supérieure de Paris. Elle est, également, chargée de cours à Sciences Po, Paris. Très intéressée par les relations entre littérature et science, elle a co-organisé plusieurs colloques et journées d’étude sur le sujet.