Festival d'Astronomie de Fleurance

26éme Festival d'Astronomie de Fleurance
Du 6 au 12 août 2016




Marathon des Sciences

Ordre et désordre
L’ordre est-il naturel ?

Même si nous ne le pratiquons pas toujours au quotidien, nous avons, en général, tendance à aimer l’ordre. Nous préférons une maison ou un bureau en ordre et nous nous soucions souvent de (re)mettre de l’ordre dans nos affaires, voire dans notre vie. A l’inverse nous n’aimons pas le désordre et condamnons les fauteurs de trouble, ceux qui introduisent le désordre dans notre vie privée ou sociale.

De même, nous avons coutume d’imaginer un monde naturellement ordonné : ordre social, ordre économique, ordre cosmique (l’ordre parfait du monde supra lunaire aristotélicien), ordre naturel etc…

Mais le monde est-il naturellement ordonné ? Ne s’agit-il pas, plutôt, d’une projection de notre vision éthique, religieuse, voire simplement pratique sur le monde dont nous faisons partie ?

L’évolution, le progrès, l’innovation, tant dans la nature que chez l’Homme sont-elles le fruit de l’ordre ou celui du désordre ?

Pour répondre à ces questions 12 conférenciers se succéderont au cours de cette journée : philosophe, mathématicien, astrophysicien, géologue, climatologue, biologiste, médecin, sociologue, historien, chacun apportera le point de vue de sa spécialité et contribuera à enrichir cette journée d’échanges en croisant des approches et de points de vue différents, parfois dans la même discipline ! Une belle séance de remue-méninges en perspective !



Introduction

Samedi 6 à 12h
Lieu : Centre culturel - Fleurance
Ordre et désordre : une complicité créatrice

Ordre et désordre : une complicité créatrice
Ordre et désordre sont deux notions centrales dans l'imaginaire philosophique et scientifique qu'on a tendance à présenter comme exclusives l'une de l'autre, et ce à travers deux conceptions apparemment opposées : celle d'un ordre nécessaire finalisé, et celle d'un ordre nécessaire sans finalité. Les avancées de la science contemporaine nous révèlent qu'elles sont bien plutôt complémentaires, au profit d'une inventivité défiant nos représentations traditionnelles de la nécessité.
par Bernard PIETTRE

Professeur de philosophie en classes préparatoires, ex-directeur de programme au Collège international de philosophie, auteur de travaux sur la philosophie antique et sur la philosophie des sciences (dont « Philosophie et science du temps », Puf, 1994).



Maths et physique

Samedi 6 à 13h
Lieu : Centre culturel - Fleurance
Mathématiques : la régularité du hasard

Mathématiques : la régularité du hasard
Quand nous pensons "hasard" ou "aléatoire" nous sommes plus enclins à associer ces notions au désordre qu'à l'ordre. Mais une attention profonde prouve que les phénomènes aléatoires obéissent à des règles mathématiques très rigoureuses (dans certains cas d'ailleurs mal comprises). C'est cette régularité dans le hasard qui permet de fonder les statistiques qui extraient de l'information des données du monde réel.
par Nicolas CURRIEN

Professeur à l’Université Paris-Sud-Orsay, son domaine de recherche est la théorie des probabilités, plus particulièrement l’étude de la géométrie asymptotique des grandes structures discrètes et aléatoires.

Samedi 6 à 14h
Lieu : Centre culturel - Fleurance
Physique : Boltzmann, le maître du hasard

Physique : Boltzmann, le maître du hasard
Ordre et désordre sont de véritables concepts fondateurs en physique, presque des leitmotivs...
Nous verrons comment l'ordre est apparu comme une certitude dans la philosophie naturelle de la fin du XVIIIe siècle et comment le désordre survint avec Ludwig Boltzmann dans la seconde moitié du XIXe pour rendre compte de contingences expérimentales jusque-là insaisissables.
Boltzmann fut mal compris à son époque. Nous apprendrons comment ses idées illumineront la physique moderne qui, en le suivant, a pu maîtriser l'ordre macroscopique issu du désordre microscopique.
par Jérôme PEREZ

Jérôme PEREZ est professeur au Laboratoire de Mathématiques Appliquées de l’ENSTA-Paristech. Il est aussi chercheur associé à l’IAP et professeur de gravitation au Master 2 d’Astrophysique et d’Astronomie d’Ile de France. Son domaine de recherche est la gravitation classique et relativiste. Fidèle du festival, il y participe chaque année depuis la 10ème édition !

Samedi 6 à 15h
Lieu : Centre culturel - Fleurance
Physique : de l'amorphe au cristal

Physique : de l'amorphe au cristal
Les formes géométriques des cristaux témoignent, à l'échelle macroscopique, de l'organisation rigoureusement ordonnée des atomes dans la matière. On le soupçonnait depuis la fin du XVIIIème siècle; ce fut prouvé il y a tout juste un siècle. Et pratiquement toute la matière solide du système solaire est constituée de cristaux. Que d'ordre ! Pourquoi la matière aime-t-elle tant l'ordre ? Nous verrons toutefois que cet ordre comporte presque toujours un certain degré de désordre, et même qu'entre le désordre et l'ordre cristallin, d'autres organisations de la matière sont possibles...
par Bertrand DEVOUARD

Bertrand DEVOUARD est professeur à Aix-Marseille université et chercheur au CEREGE. Ses travaux portent sur les microstructures des minéraux dans des roches terrestres et des météorites. Diplômé de l'Ecole Nationale Supérieure de Géologie de Nancy, il est président de la Société Française de Minéralogie et de Cristallographie.

Samedi 6 à 16h
Lieu : Centre culturel - Fleurance
Climat : un système chaotique naturellement variable

Climat : un système chaotique naturellement variable
Notre perception et notre compréhension du climat a radicalement changé en un peu plus d'un siècle. Nous sommes passés d'une vision du monde où le climat était immuable, à celle d'un climat qui avait varié naturellement dans le passé et qui pourrait changer radicalement dans le futur du fait des activités humaines. Le caractère chaotique et imprévisible du climat ne l'empêche pas d'être modifié par des perturbations extérieures, que celles-ci soient naturelles ou anthropiques.
par Jean-Louis DUFRESNE

Jean-Louis DUFRESNE est chercheur CNRS au Laboratoire de Météorologie Dynamique (LMD) et à l'Institut Pierre Simon Laplace (IPSL). Ses travaux portent notamment sur les échanges par rayonnement dans les atmosphères, l'effet de serre, les variations climatiques et les rétroactions du système climatique. Il a coordonné pendant plusieurs années le développement du modèle climatique de l'IPSL et a participé aux derniers travaux du GIEC.



De l'inerte au vivant

Samedi 6 à 17h
Lieu : Centre culturel - Fleurance
Le cristal et la rose : une rivalité de symétrie

Le cristal et la rose : une rivalité de symétrie
La recherche des plus anciennes traces de vie sur la Terre et sur Mars repose largement sur la présomption d’une dichotomie entre les formes caractéristiques du vivant et celles des minéraux inorganiques. Juan Manuel GARCIA-RUIZ montre que cette hypothétique frontière est une construction intellectuelle liée à l’influence des formes cristallines et des théories de l'ordre cristallin sur l’esprit et sur la culture, influence qui a marqué le paysage des arts et de la philosophie pendant des siècles. L’existence d’une telle frontière devient difficile à défendre à la lumière des progrès récents faits dans notre compréhension de la genèse de structures minérales abiotiques auto-organisées.
par Juan Manuel GARCIA-RUIZ

Professeur de recherche du CSIC à l'Université de Grenade. Fondateur et directeur du Laboratoire d'Etudes Cristallographiques. Juan Manuel GARCIA-RUIZ étudie les structures biologiques et géologiques, et leurs implications dans l'origine de la vie et la synthèse de nouveaux matériaux. Il est très engagé dans des activités de promotion d'une culture citoyenne de la science.

Samedi 6 à 18h
Lieu : Centre culturel - Fleurance
Le fil de la vie : où l'ordre de la vie est-il écrit ?

Le fil de la vie : où l'ordre de la vie est-il écrit ?
L’ordre ou le désordre qui régissent le monde vivant sont organisés par des informations qui émergent de sa structure matérielle. Ces informations ont été codées dans les premières molécules auto-réplicatives à l’origine de la vie, puis dans la molécule d’ADN puis dans les langages humains. On peut parler d’un « ordre caché », codé grâce à des langages, décodé par des systèmes de lecture que sont les communautés d’êtres vivants, les cellules lisant l’ADN et les humains lisant leurs messages... Quels sont les mécanismes ayant présidé à l’évolution de ces informations ainsi qu’à la façon dont elles se diversifient ? Comment ces informations contribuent-elles à organiser le monde vivant ? Cette approche informationnelle permet de comprendre certains mécanismes ayant permis l’émergence d’un certain type d’ordre dans le monde vivant.
par Pierre-Henri GOUYON

Professeur au Muséum National d'Histoire Naturelle, à l'Agro ParisTech et à Sciences Po (Paris), Pierre-Henri GOUYON est chercheur au sein du laboratoire OSEB (Origine, Structure & évolution de la Biodiversité), UMR 7205 MNHN-CNRS.

Samedi 6 à 19h
Lieu : Centre culturel - Fleurance
La biologie à la lumière du désordre

La biologie à la lumière du désordre
Dans la seconde moitié du XXème siècle, la biologie s'est trouvé des donneurs d'ordres comme "l'information", le "programme génétique", notions inventées pour parler de l'origine de l'ordre que semblaient incarner le "plan d'organisation", "l'espèce", et même "l'individu". Le niveau d'organisation de la matière qualifié de "Biologique" n'est-il pas celui qui a besoin du désordre à petite échelle pour manifester un ordre à plus grande échelle ? Qu'entend-on par "ordre" et "désordre" ? Quels mécanismes pour passer de l’un à l’autre ? Quelles sont les échelles d'observation pertinentes ?
par Guillaume LECOINTRE

Enseignant-chercheur au Muséum National d’Histoire Naturelle, Guillaume LECOINTRE est directeur du Département « Systématique et Evolution ». Son travail de recherche principal est de rendre compte de la diversité du vivant par sa structure et son histoire. Il mène une importante activité de diffusion des connaissances et a publié de nombreux ouvrages.



Homme et société

Samedi 6 à 20h
Lieu : Centre culturel - Fleurance
Le cerveau entre ordre et désordre

Le cerveau entre ordre et désordre
Pendant longtemps, le cerveau humain a été perçu comme un organe rigidement organisé, peu apte à se réparer suite à une lésion anatomique et placé, pour son développement, sous le contrôle d'un fort déterminisme génétique. Depuis 20 ans cependant, nombre de données tant cliniques que fondamentales ont conduit à une sérieuse remise en cause de ce dogme originel. Certes, notre architecture cérébrale est minutieusement ordonnée. Toutefois, cet ordre n'est en rien figé. Il est doté d'une remarquable capacité à se ré-agencer pour palier toute atteinte physique et/ou répondre aux pressions fonctionnelles du milieu.
par Michel DESMURGET

Michel Desmurget est directeur de recherche au sein de l'Institut des Sciences Cognitives Marc Jeannerod de Lyon (CNRS). Avec son équipe il étudie la plasticité cérébrale et essaye de comprendre, chez l'homme, comment le cerveau s'organise durant le développement et se répare en réponse à une atteinte lésionnelle.

Samedi 6 à 21h
Lieu : Centre culturel - Fleurance
Désordre et créativité : l'innovation technique et artistique

Désordre et créativité : l'innovation technique et artistique
On oppose la méthode des ingénieurs, qui résolvent des problèmes techniques, au hasard heureux (sérendipité) qui préside aux créations en art. Or, les méthodes de conception innovante préconisent des phases alternées de divergence et de convergence. Un certain désordre est donc la condition de l’innovation technique ou artistique pour surmonter les blocages, mais la résolution des incompatibilités doit aboutir à un progrès de l’organisation interne de l’objet ou de l’œuvre.
par Vincent BONTEMS

Vincent Bontems est ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure en Lettres et Sciences Humaines, agrégé de philosophie, docteur de l’EHESS en histoire et philosophie des sciences et des techniques. Il est chercheur au Laboratoire de Recherches sur les Sciences de la Matière (LARSIM) du CE). Il est aussi le secrétaire général du Centre international de Synthèse, membre de l'équipe éditoriale de la Revue de Synthèse et l’organisateur de l’Atelier Simondon à l’Ecole Normale Supérieure. Son dernier ouvrage est consacré à Gaston Bachelard : Vincent Bontems, Bachelard, Paris, Belles Lettres (Figures du savoir), 2010.

Samedi 6 à 22h
Lieu : Centre culturel - Fleurance
Ordre cosmique, ordre juridique : quand les dieux faisaient la loi

Ordre cosmique, ordre juridique : quand les dieux faisaient la loi
Aujourd'hui, le juriste, le législateur ou le juge ne lèvent pas souvent les yeux du code pour contempler le ciel. Pourtant, c'est bien dans l'étude du vol des oiseaux et dans l'interprétation des grondements du tonnerre, qu'émerge, dans l'antiquité, le raisonnement juridique. Au-delà de la divination, les grandes religions ont consacré l'origine divine du droit, littéralement dicté par tous les dieux du ciel. Et qu'en est-il aujourd'hui, des siècles après le triomphe de la Raison ? Le monde du droit ne devrait-il pas lever les yeux vers le ciel à nouveau ?"
par Ugo BELLAGAMBA

Ugo BELLAGAMBA est maître de conférence à l’Université de la Côte d’Azur, et auteur de science-fiction. Dans ses récits, romans ou novellas, il mêle l’Histoire au Futur en revisitant nos repères culturels à la lumière de l’Imaginaire (La Cité du Soleil, Le Double Corps du Roi, L’Origine des Victoires...).



Conclusion

Samedi 6 à 23h
Lieu : Centre culturel - Fleurance
Mots d'ordre : l'ordinaire, l'ordonnance, l'ordinateur

Mots d'ordre : l'ordinaire, l'ordonnance, l'ordinateur
On proposera à partir d’exemples simples une réflexion sur les concepts mêmes d’ordre et de désordre, leurs ambiguïtés et leurs subtilités, et d’abord sur le vocabulaire lui-même : « mettre de l’ordre », « rappeler à l’ordre », « entrer dans les ordres », « ordres de grandeur », autant d’expressions qui mettent en évidence la riche polysémie du terme, celle du mot désordre n’étant d’ailleurs pas moindre. La langue, et plus généralement la culture, ne peuvent ici qu’amplifier le questionnement scientifique.
par Jean-Marc LEVY-LEBLOND

Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure et Docteur en Sciences Physiques, professeur émérite à l’Université de Nice, Jean-Marc LEVY-LEBLOND est chercheur, enseignant et essayiste.